Accueil » Nos collections » On Ré-Agit !
 
On Ré-Agit ! PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 06 Avril 2012 00:00
Collection de romans pour les collèges et lycées.

Les sept premiers titres ont été publiés, voir sous l'onglet On Ré-agit !

En cette période où individualisme, repli sur soi et peur du lendemain et de l'autre ont plus que jamais le vent en poupe, où chacun préserve son pré carré avec une énergie dont il aurait tant besoin ailleurs, Le Griffon bleu a décidé d'ouvrir une collection de romans dont le nom est On Ré-Agit !

Le Griffon bleu s'adresse aux enfants et aux ados, c'est donc là qu'il doit employer le talent de ses auteurs et illustrateurs pour « faire sortir les gamins de leurs Converse et de devant leurs Nintendo », pour les inciter à lire entre les lignes, à aller chercher l'information, à la décoder, à trier l'erronée de la délibérément fausse et de la vraie, à prendre conscience qu'ils doivent se prendre en main et qu'ils peuvent le faire. Il est néanmoins hors de question de faire une collection dramatique, pédagogiquement lourde, qui jouerait sur la mauvaise conscience du lecteur. Quel que soit son thème, social, géopolitique, environnemental, sentimental, générationnel, éthique ou autre, le roman doit être vivant, si possible humoristique, intrigant, basé sur des environnements réels ou plausibles.

En voici les premiers titres, qui ont maintenant une petite année :
- Le pays où il pleuvait dedans, de Marie Mélisou, le mal de l'enfance, la maladie chez l'enfant, la tentation de la drogue. Parrainé par PRA 31, l'antenne toulousaine d'une association nationale luttant contre les addictions. Pressenti pour le Prix du polar jeunesse de Balma 2010.
- Rumeurs au collège, de Marie Mélisou, la situation peu enviable d'un fils de sans-papiers à l'école, les confusions que cela engendre, les clichés, le racisme latent. Pas de parrainage.
- Chicharra et les vautours, de Maxime Vivas, sur la mondialisation et le travail des enfants. Parrainé par Tsarahofana, une association d'échange solidaire pour le financement d'un liycée solidaire de Madagascar.
- La guerre des sables, de Didier Debord, un roman dans le contexte de la guerre au Sahara occidental, ses conséquences sur la vie quotidienne des « ex-nomades », la difficulté de l'enfance dans un pays en guerre. Parrainé par l'ADEB, Aide pour le Développement par l'École au Burkina Faso, et soutenu par la Ligue de l'Enseignement de l'académie de Créteil.

- Un scooter d'enfer, de Gérard Lapagesse, un polar savoureux sur la banlieue et ses clichés.
- La fille qui n'existe pas, de Marie Mélisou, l'image de la fille et de la femme dans la société, la fille qui veut ressembler à cette image avec toutes les conséquences que cela peut avoir (« gardons la ligne ! »), les rapports entre ados, entre parents et enfants... un ouvrage qui devrait inciter à réfléchir sur l'être et le paraître, ainsi que sur la dictature de la mode. Préface du professeur Rigaud, chercheur au CNRS, médecin nutrionniste au CHU de Dijon et président de l'association Autrement (voir son poids autrement) avec laquelle nous avons établi un parrainage.

- L'arène du collège, de Micheline Jeanjean, le prof face à sa classe, aux parents d'élèves, à l'administration (et vice-versa), l'évolution de tous ces rapports, les certitudes et les doutes, les angoisses et les euphories : un prof passe par toutes les couleurs, du vert de l'espoir au noir du désespoir en passant par le rouge de la colère (et peut-être même de la honte). Un ouvrage qui aimerait initier une discussion entre les différents partis, notamment entre les professeurs et leurs élèves.

Plus tard encore ? Entre les problèmes sociétaux, politiques, environnementaux, éthiques... Le Griffon bleu redoute que sa collection ait un « bel » avenir devant elle.

Des fiches pédagogiques des ouvrages sont disponibles sous l'onglet « Enseignant ».